3 jours à Budapest en amoureux

 

 

L’air froid et sec de décembre saisit le corps, la chaleur de la ville, quant à elle, vous saisit le cœur. Un week-end de 3 jours à Budapest pour découvrir cette ville magnifique.

Jour 1: Décollage pour Budapest

Arrivée via Ryanair (65e l’aller retour/personne). Un seul terminal ouvert à l’aéroport de Budapest… impossible de s’y perdre.

Il y a des bureaux de change juste après avoir récupéré ses bagages, c’est petit donc impossible de les louper!

Avant de sortir de l’aéroport, s’arrêter au guichet BKK, réseau de bkk_logo_notext-svgtransport: il y en a dedans avec des agents d’accueil qui parle anglais avec un accent mais comprend ou dehors aux machines automatiques.

Nous avons décider de prendre deux carnets de 10 tickets simples pour les 4 jours à 3000Ft le carnet soit 6000Ft pour deux (moins cher que la carte 72h à 4150 Ft/personne)  et ça nous a suffit mais nous avons tout de même beaucoup marché.

Pour info: 1 euro = 310 Ft environ

Une fois les premières formalités réglées, en route pour Budapest via le bus 200E (30 minutes de trajet), puis arrêt au terminus Kobanya-Kispest pour prendre le métro 3.

transportation-system-in-budapest

Pour info: les billets simples permettent de prendre plusieurs métro de suite tant que vous ne sortez pas.

Le réseau est beaucoup plus simple qu’à Paris: il n’y a que 3 lignes de métro (la ligne 1 est magnifique pour ces arrêts anciens au niveau de l’avenue Andrassy, voir jour 3). Les transports sont propres et rarement bondés.

Nous avons séjourné au Fifteen Boutique Hostel que je recommande (40e/nuit pour de très bonnes prestations et un accueil chaleureux, le petit déjeuner a l’air copieux mais nous avons fait l’impasse).

lien vers le site: https://www.bedandbreakfast.eu/chambre-d-hote/budapest/fifteen-boutique-hostel-budapest/1114845/

16683447_10212549563724154_1820831628_n

A peine les bagages déposés, direction le quartier appelé VAR. Situé en hauteur sur la rive gauche de Budapest, c’est un régal de découvrir ces rues anciennes, l’Église Matthias, le splendide fameux Bastion des pécheurs, le Siklo (funiculaire qui a gardé le charme de l’ancien) ou encore l’imposante Galerie Nationale.

La magie de Budapest commence à agir sur nous, et quand, depuis le Bastion des pêcheurs, le soleil se couche et que les lumières de la ville resplendissent, nous sommes déjà convaincus que ce weekend sera merveilleux… si ce n’est ce froid de décembre (-7°).

Et par ce froid, quoi de mieux qu’un bon vin chaud! Alors, en grimpant quelques marches au dessus du restaurant Halaszbastya (situé dans le bastion des pêcheurs, à deux pas de l’Eglise Matthias), on tombe sur le HP Lounge and Bar qui offre une vue imprenable sur la Danube et le parlement où l’on peut siroter notre vin chaud avec un fond musical actuel et une ambiance chaleureuse. A faire le soir.

Nous avons mangé au 21 Hungarian Kitchen situé rue Fortuna. Le restaurant est magnifique et tous les serveurs parlent anglais. La cuisine traditionnelle est bonne mais le restaurant reste cher pour ce que c’est…

Jour 2: Découverte de la rive droite

A retenir, l’hiver il fait très froid à Budapest, les sous-vêtements thermiques ne sont pas de trop!

Première vraie journée à Budapest et le programme est chargé: Visite de l’Eglise Saint Etienne. Ne vous fiez pas à son architecture extérieure simple. L’intérieur est somptueux.

Ensuite direction le marché couvert (marché fermier) situé au 13 rue Hold utcai, proche du parlement, et beaucoup plus petit que le grand marché couvert mais parfait pour un petit déjeuner.

En route vers le Parlement. Un bâtiment magnifique de jour comme de nuit.

Malheureusement pour nous, celui-ci était fermé pour travaux… impossible donc de le visiter.Nous nous sommes contentés de l’admirer de l’extérieur.

Le point positif c’est que ça nous a permis de nous balader dans la ville croisant marché de Noël avec le sourire des Hongrois et monuments aux morts de la seconde guerre mondiale où l’ambiance a paru lourde.

16652684_10212549563164140_1998371278_n

16683239_10212549563044137_2139097378_nEn nous promenant, nous sommes allés jusqu’à l’avenue Andrassy (l’équivalent des Champs-Elysées, quoique bien moins impressionnant). Passage devant l’opéra (qui peut être visité deux fois par jour) puis nous sommes rentré dans une librairie appelé Alexandra bookstore (39 avenue Andrassy) et en grimpant à l’étage nous y avons découvert un café magnifique (Book Café, Lotz Hall)… qui aurait soupçonné la présence d’un tel endroit.

gal_11_

Enfin, nous avons déjeuner des plats typiques dans un cadre chaleureux et pour un prix très abordable au Menza. Nous conseillons car on mange bien pour un petit budget.

 

Nous avons continué notre route vers le musée de la terreur situé un peu plus haut sur l’avenue d’Andrassy. Déjà de dehors, le bâtiment gris foncé dénote et annonce “la couleur”.

Au RDC, un tank de la seconde guerre mondiale met dans l’ambiance. Les photos sont interdites dans le musée, j’ai donc dû braver les lois pour recueillir cette photo souvenir.

Le premier étage est consacré à Budapest pendant la deuxième guerre mondiale mais on passe assez vite au régime communiste qui semble au final, avoir fait autant si ce n’est plus de ravages.

Arrivés au bout du deuxième étage, on monte dans l’ascenseur qui nous descend lentement mais sûrement vers le sous-sol. Et là, on découvre les cachots, les salles de tortures utilisés par les communistes, dans une dernière pièce, une oeuvre pour rendre hommage… Un silence pesant règne en maître alors qu’on est plutôt nombreux.

Pour info: prendre un audioguide car tout est sous-titré en anglais mais l’audioguide donne beaucoup plus d’informations et rend la visite plus concrète.

Après un peu de shopping, le besoin de se réchauffer et de goûter s’est fait sentir. Et alors là, une adresse incontournable. Vous ne pouvez pas aller à Budapest sans faire un tour au Café New York.

Après une marche dans le quartier juif, nous n’avons pas pu passer à côté du Szimpla Kert, LE bar de ruine par excellence. Quand on se demande à quoi ca ressemble, il n’y a pas vraiment de mot, c’est un bazar, un mélange de style, beaucoup de récup, des tags sur les murs, des bars à cocktails, à vins, du monde, de la musique électro (mais pas trop forte), un tatoueur dans un coin… un endroit atypique à voir et à vivre absolument.

En plus, ils y vendent même à manger mais par curiosité, nous sommes allés au Kebab du coin… le Karavan Döner Kebab… et là, révélation! Meilleur Kebab de notre vie. Ou alors, premier vrai Kebab de notre vie? Bref, dément et pour trois fois rien!

16650222_10212549554683928_1803864135_nNous sommes retournés faire la fête au Szimpla Kert avant de rentrer récupérer de cette folle journée.

Jour 3: Brunch, Bains, Patinoire et Bar

Lendemain, réveil difficile… mais il a neigé dans la nuit alors on a hâte de voir la ville sous la neige.

C’est parti pour petit déjeuner complet au Ket Szerecsen. C’était très bon et typique et malgré une attente assez longue, nous avons savouré. Ils nous ont même offert le service à cause de l’attente très longue.

Pour info: Le service n’est pas compris dans les prix affichés. Compter 10% en plus.

Ensuite, direction les thermes Széchenyi. Le choix a été difficile car nous ne pouvions pas tous les faire! Nous avons longtemps hésité avec les bains Gellért mais ces derniers n’étant pas mixtes dans la partie thermale, nous avons préféré Széchenyi pour pouvoir profiter en couple.

Quelle belle découverte! Un peu perdus au départ, mais on s’est vite pris au jeu des différents bassins, des bains à remous, du bassin d’eau froide… ou des bassins extérieurs. Il a fallu braver, en maillot de bain, les -9°C extérieurs pour aller jusqu’aux piscines mais cela en valait largement la peine. Et à la nuit tombée, l’endroit prend encore une autre dimension.

Et soudain, des flocons de neige… alors qu’on patauge dans l’eau à 35°c… un moment magique!

En sortant des bains, on se balade dans le parc Varosliget où l’on se trouve transporter dans un autre temps grâce au château Vajdahunyad et ses alentours. C’est un vin chaud à la main qu’on se balade dans les allées du parc.

(patinoire du parc Varosliget – Stand de Kurtoskalacs)
Pour rentrer, on emprunte la ligne de métro 1 depuis Hosok Tere (près de la place des héros, voir photo) jusqu’à Deak Ferenc Ter. Et effectivement, les arrêts sont encore dans leur jus. A voir.
(arrêt Hosok Tere – Place des héros)
Retour à l’hôtel pour prendre une bonne douche et se préparer pour la soirée.

On décide de prendre une ligne de bus (ligne 5) qui nous amène au pont des chaines que l’on traverse de nuit. Impressionnant le Danube noir qui coule sous le pont.

On continue notre route vers la rue Kiraly (pleine de vie). Au numéro 13, on tombe par hasard sur le passage Gozsdu Udvar. Au départ, on y va par curiosité parce que les guirlandes et la musique nus y attire, et on y découvre une rue pleine de bars, certes assez calmes (mais c’est dimanche soir!). On s’arrête dans l’un d’eux, pris au hasard. Puis, on mange encore une fois dans un petit resto kebab (car le budget est serré).

( bars du passage Gozsdu Udvar)
On se prend au jeu d’aller voir les bars sympa de la ville… alors c’est parti pour la tournée des bars du dimanche soir… où l’ambiance n’est clairement pas la même que le samedi.

Bon, après avoir marché du bar restaurant le Mazel Tov (plus chic et superbe et service adorable) au Kuplung (très bon cocktails) en espérant retrouver l’ambiance de la veille au Szimpla… nous sommes rentrés, un peu déçu de ne pas l’avoir fait le samedi!

Jour 4: Le retour…

16652021_10212549563884158_219491089_n
Retour via Ryanair… en ramenant avec nous ces souvenirs de Budapest et en laissant là-bas une partie de notre cœur.
On se l’est dit et on le fera… on reviendra!

Une réflexion sur “3 jours à Budapest en amoureux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s